Cette article est valable pour le pays (ou la zone) :

SUGE

()

Par

JeRoMe
06 Aug 2010

0 pages vues

QUI SONT LES AGENTS DE LA SURVEILLANCE GENERALE SNCF ?

Les agents de la Surveillance Générale (SUGE) sont des agents SNCF.

Ils sont soit issus de recrutement externe (candidature spontanée) soit des agents SNCF d’autre service ayant fait acte de candidature pour intégrer ce service.

Le recrutement passe par une série de tests et notamment des tests psychologique afin de savoir si le candidat à le profil rechercher.
Pour la petite histoire, les tests élaborés par la SNCF pour le recrutement des agents de la SUGE ont été céder aux ministères de l’intérieur et au ministère de la défense pour le recrutement des agents de police et des gendarmes.

Lors des différentes phases de recrutement, en plus des tests proprement dit, le candidat passe différents entretiens avec un psychologue et un agent de recrutement. Le but est toujours de déceler le profil idéal.

Compte tenu du nombre de candidatures, les taux d’échec aux différentes phases de recrutement est assez élevé. Un élément absolument discriminatoire est la présence de condamnation sur le casier judiciaire.

Une personne ayant des soucis avec la justice, si minimes soient ils, (délit routier, consommation de stupéfiant, rixe, différent familiale, …) ne pourra jamais intégrer la SUGE. De plus, depuis l’an 2000, une loi est venue renforcer ce dispositif. En effet, l’agent SUGE est porteur d’une arme à feu de 4° catégorie. Il doit donc obtenir de la part de la préfecture de police de Paris une autorisation de porter cette arme. Avant l’an 2000, l’enquête administrative pour obtenir ce permis n’était faite qu’à l’intégration de l’agent dans le service. Depuis la loi 2000-1135, cette enquête à lieu tous les 5 ans.
L’agent doit donc faire preuve d’exemplarité et de probité dans sa vie professionnelle mais également dans sa vie personnelle. Le moindre écart conduisant un agent SUGE devant un juge peut lui coûter son emploi.

Lorsque le candidat au recrutement a satisfait aux différentes épreuves, il doit suivre une formation de 26 semaines alternant stage sur le terrain avec des agents confirmés et formation théorique où il apprend la réglementation SNCF, le droit pénal, la déontologie, les Techniques d’Intervention de la Surveillance (TIS) consistant a apprendre la maîtrise et le menotage d’un individu ainsi que le maniement du Tonfa.

Au cours de ces 6 mois de formation, trois contrôles de connaissance ont lieu. L’échec à deux peut entraîner l’exclusion du candidat. A l’issue de la formation, l’agent passe un constat d’aptitude reprenant l’ensemble de ce qu’il a appris dans les 6 mois. Là encore un échec peut être synonyme d’exclusion.

Lors de sa vie professionnelle l’agent doit soumettre à des cours de formation continue aussi bien théoriques que pratique. Il doit notamment passer tous les 6 mois un contrôle sur le maniement du TONFA. Il doit, avec la même périodicité, s’entraîner à l’usage de son arme de service. Tous les mois, il doit obligatoirement suivre des séances de TIS .


Juridiquement, l’identité de l’agent SUGE est la suivante :
C’est avant tout un agent de la SNCF.
L’art 15 al 3 du code de procédure pénal prévoit que la police judiciaire comprend « les fonctionnaires et agents auxquels sont attribuées PAR LA LOI certaines fonctions de police judiciaire» .

L’art 28 du même code dispose que « les fonctionnaires et agents des administrations et service publics auxquelles lois spéciales attribuent certains pouvoirs de police judiciaire exercent ces pouvoirs dans les conditions et dans les limites fixées par ces lois ».
La loi spéciale concernant les agents de la Surveillance Générale est la loi du 15 juillet 1845 sur la police des chemins de fer. L’agent SUGE intervient dans les conditions limitativement prévue dans l’art. 23 de cette loi.

Il peut, notamment, constater par PV les infractions prévues dans le décret du 22 mars 1942 et dans la loi du 15/07/1845. Etant agent assermenté, ces PV font foi jusqu’à preuve du contraire.

Voilà en quelques ligne qui est l’agent SUGE. Je tiens à insister sur le professionnalisme dont il doit nécessairement faire preuve. Ses actes tant professionnels que privés sont étroitement encadrés par des textes de loi. Très peu de professions doivent satisfaire à autant de contrainte de formation et d’attitude."

Source : Forum de la Surveillance Generale

Commentaires

Ce site ne garantit pas la validité, l'exactitude, l'exhaustivité ou la pertinence des informations contenues sur son site. Ce site ne remplace pas un avis professionnel compétent (juridique, médecine, ..). Chaque membre est responsable de ses contributions. Toutes les marques, contenus, logos, entreprises, marques commerciales et/ou présentations, illustrations et graphismes associés sont des marques commerciales et/ou objets protégés par des droits d'auteur appartenant a leurs détenteurs respectifs.

Tchatche